Attention-accaparement Méthodes Pour Une Bonne Marseille Survetement

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Uncategorized

» Cela fait plus d’un an que je suis à ses trousses et Dylan Robert se trouve là, devant moi. Plus de son, plus d’image. Adieu les copains, les parties de foot sans fin : le voilà désormais boulevard National, à deux pas de la gare Saint-Charles, survette olympique de marseille dans l’un des quartiers les plus pauvres de la ville. Des silences gênés, deux ou trois mots qui signifient : « On vous rappellera, merci. Ils ont été condamnés à des peines allant de quatorze mois de prison avec sursis à deux ans, dont six mois ferme. Sa prière a été entendue : l’indispensable carnet d’entretien du radar laser demeure introuvable. Le chef d’entreprise a été reconnu coupable, jeudi, de l’assassinat d’Odile de Moro Giafferri et de la tentative d’assassinat sur son beau-frère atteint de schizophrénie, qui avait été le premier suspecté. Armand Rajabpour-Miyandoab a été mis en examen mercredi soir. Arrive le soir de la projection. À sa sortie, un soir de Noël, Dylan et sa bande de « cassos » passent au niveau supérieur : ils em­­poignent un type au pied de son immeuble, le conduisent de force vers un distributeur de billets et lui ordonnent de retirer du liquide. Quelle force mystérieuse avait pu précipiter un acteur plein de promesses vers l’abîme ?

» Lui aussi veut fouler le tapis rouge avec le reste de l’équipe : sur son contrat, il est écrit « acteur principal ». Quelques jours plus tard, La Provence, suivie par le site du Monde, confirme son arrestation de manière sibylline. En mars 2021, plus d’un an après, un appel : « Vous avez cherché à me joindre ? Il considère Dylan comme un membre de sa famille, à la manière d’un oncle éloigné. « Mais il ne te répondra jamais, ton Dylan Robert. De vrais belles pièces qui démontreront ton amour du club que ce soit sur les terrains, ou au collège ! Il file à toute blinde sur son scooter, fait des roues arrière comme personne et les filles du collège le regardent comme un demi-dieu. Pourtant, personne ne me répond autour de lui. Le film est âpre, brutal, splendide aussi, et les critiques autour de moi cherchent leurs mots. Par chance, j’apprends qu’il a continué à tourner dans une série d’horreur fantastique pour Netflix, Vampires, puis le film ADN de Maïwenn, avec Fanny Ardant et Louis Garrel. Il a 20 ans et je veux qu’il me raconte. Il a 13 ans quand son petit frère, Djibril, survetement olympique marseille met le feu à leur appartement par ac­cident.

Dans le petit monde du cinéma, on ne dit rien aux médias ; le film de Maïwenn, ADN, doit sortir dans l’année, inutile de parasiter la promotion. » Une demi-heure plus tard, c’est l’apothéose : Shéhérazade reçoit le césar du premier film. Il enfile sa tenue de bitume, baskets-survêtement, et c’est reparti : virées à moto, soirées bar­becues, du son dans les oreilles, toujours une « connerie à faire » souffle-t-il. Une ambiance de village loin du centre-ville. Prix de comparaison : Prix conseillé par la marque – le fabricant / Prix moyen constaté sur notre Marketplace / Prix moyen constaté sur une sélection allant jusqu’à 37 sites/Prix de comparaison renseigné par le vendeur de la Marketplace. J’ignore son nom, son métier, mais j’ai compris qu’il pouvait me mener jusqu’à Dylan Robert. « Je sentais qu’il allait se produire un malheur mais je ne le disais à personne, me confie-t-il. On échange des banalités, la météo (froide mais belle), survette marseille la série qu’il a vue la veille sur Netflix (Caïd). En janvier 2020, peu avant que le monde ne bascule dans l’incertain, je m’intéresse à Dylan Robert, l’acteur récompensé par le césar du meilleur espoir, un an plus tôt, pour son rôle dans Shéhérazade.

Quant à Dylan Robert, il crève l’écran. Dylan l’écoute. Pour lui, c’est sûr, il y aura un monde ailleurs. L’été, ils passent un mois « au bled » tous ensemble et c’est le bonheur. Treize mois entre quatre murs, aux Baumettes puis à la maison d’arrêt de Draguignan. Des maisons traditionnelles, une paroisse, un tabac et au bout d’une longue allée de platanes, une cité construite dans les années 1960. Neuf bâtiments de quatre étages et juste en face, un stade de football. Une fois, dans l’arrière-boutique d’une épicerie défraîchie, il croise une bande de minots torse nu en train de taper le carton. En endossant les survêtements des clubs de la ligue 1 pour pas cher, vous portez avec vous une part de l’histoire des clubs. Avec neuf sacres en championnat, dont le dernier obtenu lors de la saison 2009-2010, l’Olympique de Marseille est l’un des clubs français les plus titrés à niveau national. Et puis, plus rien. Les producteurs ne sont-ils pas plus que jamais à la recherche d’histoires vraies ? » Toujours ces histoires de fierté, poisseuses, qui « pèguent », comme on dit dans le Midi, d’autant plus qu’on essaie de s’en défaire. Il faut visionner ces rushs originels pour s’en rendre compte.